Mehdi Gharsallah 
L’institution peut-elle penser collectivement ? L’exemple DGESIP. 
17 novembre à 11h45

Où : Université Paris Descartes, 21 rue de l’école de médecine, 75006 Paris, Amphi Farabeuf

Biographie

MEHDI GHARSALLAH

Mehdi Gharsallah est conseiller stratégique pour le numérique du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MENESR) placé auprès de la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelle (DGESIP).

Il débute sa carrière en 1999 en tant que consultant en stratégie web. Puis en 2003, il travaille comme journaliste pour le magazine Archimag (magazine des professionnels de l’information). Trois ans après, il créée sa propre agence web, avant de prendre la direction de la pratique transformation numérique du Cabinet Infhotep (cabinet de conseil en stratégie et en organisation) en 2010.

Parallèlement, durant près de 10 ans, il a été enseignant-chercheur à l’Université de Versailles-Saint- Quentin.

Spécialiste de la transformation numérique des organisations, Mehdi Gharsallah intervient régulièrement sur la thématique de l’intelligence collective. Voici quelques unes de ces interventions:

  • Les abeilles, le foot et le jazz, ou comment les réseaux numériques bouleversent l’organisation du travail ; USI 2014 (Unexpected Source of Inspiration)
  • Du collaboratif à l’intelligence collective, 5 bonnes pratiques à mettre en place dans son organisation, ORME 2011
  • Au fond c’est quoi l’intelligence collective ? Ou comment l’irruption d’Internet a remodelé le partage des connaissances, PULP 2007

Intervention

L’intelligence collective n’est pas une invention nouvelle. Elle existe depuis la nuit des temps au sein de groupes sociaux qui savent se coordonner pour atteindre un objectif commun que chaque individu ne saurait atteindre seul.

Cette intelligence collective originelle peut émerger lorsqu’un certain nombre de conditions sont réunies (par ex. émergence d’un tout, holoptisme, contrat social, architecture polymorphe…). Parmi ces conditions la faible taille et l’architecture polymorphe de l’organisation concernée semblent exclure toutes nos grandes entreprises publiques et privées qui apparaissent comme condamnées à ne jamais réussir à faire émerger cette fameuse intelligence collective.

Pourtant, loin de « jeter l’éponge » certaines entreprises et institutions amorcent des transformations de fond qui leur permettent, avec l’appui des outils numériques, de dépasser les limites liées à leur taille et à leur structure hiérarchique pour faire émerger des formes nouvelles d’intelligence collective, d’intelligence connectée.

Parmi elle, la Direction de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelles (DGESIP) a entamé il y a plusieurs mois une transformation profonde qui commence à porter ses fruits. Ce sont les principes de cette transformation, les résultats attendus et les résultats observés que je propose de présenter lors de cette intervention.