François Taddei
Clôture de la journée numérique
17 novembre à 17h30

Où : Université Paris Descartes, 21 rue de l’école de médecine, 75006 Paris, amphithéâtre Farabeuf

Biographie

Ingénieur devenu généticien, François Taddei, dirige une équipe Inserm à l’université Paris Descartes qui travaille sur l’ingéniérie des systèmes et les dynamiques évolutives. Il est un spécialiste reconnu de l’évolution et milite pour des approches interdisciplinaires tant dans la recherche que dans l’éducation.
Diplômé de Polytechnique, il est ingénieur en chef des Ponts, des Eaux et des Forêts, docteur en génétique et directeur de recherche à l’Inserm. Il est l’auteur de nombreuses publications dans des revues scientifiques internationales telles que Nature, PNAS, PLoS ou Science4. Participant à différents groupes de travail sur l’avenir de la recherche et de l’enseignement supérieur, François Taddei a notamment contribué à « France 2025 » (Diagnostic stratégique : dix défis pour la France), aux réflexions de la Commission européenne sur le rôle de la créativité dans l’éducation, à l’élaboration de la stratégie nationale de l’enseignement supérieur et au conseil d’orientation stratégique de France Universités Numériques.
Dans un rapport sur l’éducation remis à l’OCDE, François Taddei indique qu’au xxie siècle tout le monde doit avoir appris à apprendre, à coopérer, et à utiliser tous les savoirs disponibles, notamment ceux rendus accessibles par les nouvelles technologies. Il propose que les systèmes éducatifs s’inspirent de la « culture du questionnement », une nouvelle maïeutique 8, de meilleures pratiques internationales, et il soutient la création de lieux et d’outils dédiés au partage de l’expérience entre innovateurs. Il propose d’utiliser les nouvelles approches de science participative et de jeux de découvertes scientifiques pour ouvrir au plus grand nombre la formation par la recherche.
Fondateur avec Ariel Lindner du Centre de Recherches Interdisciplinaires, dédié aux échanges aux frontières entre disciplines, il y dirige une chaire de l’Unesco et de Sorbonne Paris Cité sur les sciences de l’apprendre, soutenue par un financement IDEFI des investissements d’avenir et dédiée à former ceux qui souhaitent réinventer les manières d’apprendre, d’enseigner et de faire de la recherche. Il dirige l’école doctorale Frontières du Vivant des universités Sorbonne Paris Cité, Paris Diderot et Paris Descartes qui accueille les étudiants désireux d’explorer les frontières entre disciplines et qui s’ouvre désormais aux frontières de l’apprendre et aux frontières des découvertes permises par le développement des nouvelles technologies. Avec Ange Ansour, il a initié le projet « savanturiers », à l’école de la recherche qui est déployé dans 20 écoles de la mairie de Paris depuis la rentrée 2013.
Pour ses recherches sur l’évolution et le vieillissement des bactéries, il a obtenu divers prix dont celui de l’Inserm, de la Fondation Bettencourt et le prix EURYI (European Young Investigator). Il est devenu Ashoka Fellow pour son rôle de porteur de changement dans le domaine de l’éducation et a été invité à faire de nombreuses conférences sur l’éducation comme à TEDxParis. Il a été nommé dans le dernier Haut Conseil de l’Éducation le 4 avril 2012 par le président du Conseil économique social et environnemental et siège dans les conseils scientifiques de la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire et d’Universcience.
Source : Wikipedia

 

Quelques articles :

Conférences
Les conférences partenaires
Toute la journée

Les conférences on lieu au siège de l’université Paris Descartes, 12 rue de l’école de médecine, 75006 Paris.
Karim Manar, Dell
Comment la transformation digitale impacte l’intelligence collective des organisations ?
11h
Amphi Vulpian
Animations
12h à 14h
Galerie Saint Germain
Laurent Torres,Fanny Damon, Claude Lépineux et Jean Pierre Leclercq, MV France
Les usages pédagogiques du vidéomaton
14h
Amphi Vulpian
Haïtham BOUTALEB, Business Developement Manager, Schneider Electric France
IoT, Edge Computing : pourquoi l’avenir des datacenters est-il dans la proximité ?
15h
Amphi Vulpian

Inscrivez-vous! 
Challenge des projets étudiants sur 24h
 
18-19 novembre

Où : Faculté de Droit au 10, avenue Pierre Larousse – 92240 MALAKOFF

 Ouvert aux étudiants et aux jeunes diplômés !

 

La nuit du numérique, qu’est ce que c’est ?

la Nuit du numérique a lieu pendant le festival, le vendredi 18 novembre 2016. Pendant cet événement de création collaborative intense, les participants créent le prototype d’un projet en 24h. Vous devez créer une expérience utilisateur, imaginer des services dédiés pour engager une communauté, sourcer des informations auprès des architectes du monde en utilisant les réseaux sociaux.
Le démarrage des projets est encadré par une équipe de coachs, habitués à suivre des « créations marathon ». Elle va donner des conseils sur la méthodologie et guider les participants pour mettre en forme leur restitution au jury final. Le défi est ouvert à tous les étudiants de n’importe quel horizon : cinéaste, matheux, médecin, avocat, informaticien, littéraire ou philosophe, on a besoin de toi !
60 étudiants vont résoudre en équipes pluridisciplinaires des défis sociétaux et environnementaux grâce au numérique
Les meilleurs pourront présenter leur projet au « Switch-up challenge » de CISCO, doté de 100 000€ et qui offrira 6 mois de coaching business et technologique à la création d’une start-up.
 
Viens participer à cette réflexion collective et qui sait, tu seras peut-être le début de ta prochaine start-up innovante !
Nombreux lots, pour les trois équipes gagnantes et pour tous les participants!
Catégories : Intelligence Artificielle, Intelligence Collective, Prix du Public :

  • Objets connectés
  • Visite de la salle de réalité virtuelle du Centre de Recherche Interdisciplinaire…
De nombreux experts renommés du numérique seront là pour coacher les étudiants :
  • Salima Benvernou, enseignant-chercheur au Laboratoire d’informatique de Paris Descartes, spécialiste du big data.
  • David Janiszek, professeur à Paris Descartes et expert en IA et en robotique pédagogique.
  • Aude Vivès-Albertini, avocate spécialiste du droit du numérique @Ava_creactive
  • Julien de Souza, CIO de SenseSchool, coach en réseaux sociaux @JuliendeSousa
  • Thierry Koscielniak, docteur / ingénieur de recherche, expert en pédagogie numérique @tkoscielniak
 

Le TOP 10 des raisons de participer à la Nuit du numérique

  • 1. Apprendre différemment avec le design thinking
  • 2. Être utile (et peut-être changer le monde) en aidant à résoudre un vrai problème sociétal
  • 3. Toucher un drone expérimental
  • 4. Bidouiller un robot
  • 5. Travailler en équipe avec des étudiants d’autres filières
  • 6. Rencontrer des experts internationaux
  • 7. Trouver un job dans une start-up
  • 8. Tutoyer le président de l’université Paris Descartes
  • 9. C’est fun !
  • 10. C’est gratuit ! (-> Repas compris <-)

Participer / se renseigner

Pour soumettre ton projet ou pour nous rencontrer : jnum.etudiants@listes.parisdescartes.fr
Voir les projets des précédentes éditions : Projets 2015, Projets 2014.
Le jury et la remise des prix auront lien à l’université Sorbonne Nouvelle, amphi D02, samedi 19 novembre après-midi.

 

Inscrivez vous dès maintenant !

Attention, vu le nombre important d’inscrits, votre inscription sera sur liste d’attente.

Mes informations

 

Mon profil

 

Validation

Pauline Véron 
Construire collectivement un budget participatif d’un demi milliard d’euros. 
17 novembre à 15h30

Où : Université Paris Descartes, 21 rue de l’école de médecine, 75006 Paris, Amphithéâtre Pasquier

Pauline Véron

Elle est adjointe à la Maire de Paris chargée de la démocratie locale, de la participation citoyenne, de la vie associative, de la jeunesse et de l’emploi, Vice-présidente du Conseil Général, élue à la Mairie du 9e

Paris est la première métropole à lancer un budget participatif d’une telle ampleur

Le budget participatif propose aux Parisiens de décider de l’utilisation de 5 % du budget d’investissement, soit un demi-milliard d’euros entre 2014 et 2020. La ville de Paris a mis en place une plateforme numérique permettant aux citoyens de proposer des projets, de les discuter, les amender et les évaluer, dans une démarche innovante. Le festival des idées s’intéresse à ces nouveaux outils et mécanismes qui permettront peut-être de transformer la démocratie et de faire émerger une véritable gouvernance et intelligence collective.
Budget participatif Paris - calendrier

Brandon Stell 
PubPeer : the future of science without journals. 
17 novembre à 17h

Où : Université Paris Descartes, 21 rue de l’école de médecine, 75006 Paris, amphithéâtre Farabeuf

Biographie

En 2012, Brandon Stell crée PubPeer.com, une plateforme centralisée de discussion d’articles scientifiques. Les articles et données scientifiques y sont disséqués et commentés anonymement par la communauté. Ce projet sans but lucratif est rapidement sous les feux des projecteurs lorsqu’il permet d’identifier des falsifications scientifiques importantes.

 

Quelques articles sur PubPeer :
« Pub Peer has emerged as an important third-party service for hosting critical discussions of published work »
Stephen Curry, Professeur de biologie structurelle à l’Imperial College.

Conférence en anglais, traduite en français en temps réel

Daniel Kaplan 
Transitions² : la transition numérique au service de la transition écologique. 
17 novembre à 10h

Où : Université Paris Descartes, 21 rue de l’école de médecine, 75006 Paris, amphithéâtre Farabeuf

Biographie

Daniel Kaplan. Délégué général FINGDaniel Kaplan est co-fondateur et délégué général de la Fondation pour l’Internet Nouvelle Génération (FING), qui « produit et partage des idées neuves et actionnables pour anticiper les transformations numériques. » En 1986, il fonde JKLM, une des premières agences de communication numérique au monde, puis à partir des années 1990, Daniel Kaplan est profondément impliqué dans le développement de l’internet en France et dans le monde. Il a écrit ou dirigé plus de 25 ouvrages et rapports sur les thèmes de l’internet, de la mobilité, de l’e-éducation, l’e-inclusion, des villes de demain, du développement durable, de l’identité numérique…

Conférence : Transitions² : la transition numérique au service de la transition écologique

La transition écologique sait raconter son but, mais peine à dessiner son chemin.
La transition numérique, c’est le contraire. Chacune a besoin de l’autre !
Et pourtant leurs acteurs évoluent trop souvent dans des sphères isolées, sans réaliser la puissance transformatrice qu’aurait leur convergence.

Mehdi Gharsallah 
L’institution peut-elle penser collectivement ? L’exemple DGESIP. 
17 novembre à 11h45

Où : Université Paris Descartes, 21 rue de l’école de médecine, 75006 Paris, Amphi Farabeuf

Biographie

MEHDI GHARSALLAH

Mehdi Gharsallah est conseiller stratégique pour le numérique du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MENESR) placé auprès de la Direction Générale de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelle (DGESIP).

Il débute sa carrière en 1999 en tant que consultant en stratégie web. Puis en 2003, il travaille comme journaliste pour le magazine Archimag (magazine des professionnels de l’information). Trois ans après, il créée sa propre agence web, avant de prendre la direction de la pratique transformation numérique du Cabinet Infhotep (cabinet de conseil en stratégie et en organisation) en 2010.

Parallèlement, durant près de 10 ans, il a été enseignant-chercheur à l’Université de Versailles-Saint- Quentin.

Spécialiste de la transformation numérique des organisations, Mehdi Gharsallah intervient régulièrement sur la thématique de l’intelligence collective. Voici quelques unes de ces interventions:

  • Les abeilles, le foot et le jazz, ou comment les réseaux numériques bouleversent l’organisation du travail ; USI 2014 (Unexpected Source of Inspiration)
  • Du collaboratif à l’intelligence collective, 5 bonnes pratiques à mettre en place dans son organisation, ORME 2011
  • Au fond c’est quoi l’intelligence collective ? Ou comment l’irruption d’Internet a remodelé le partage des connaissances, PULP 2007

Intervention

L’intelligence collective n’est pas une invention nouvelle. Elle existe depuis la nuit des temps au sein de groupes sociaux qui savent se coordonner pour atteindre un objectif commun que chaque individu ne saurait atteindre seul.

Cette intelligence collective originelle peut émerger lorsqu’un certain nombre de conditions sont réunies (par ex. émergence d’un tout, holoptisme, contrat social, architecture polymorphe…). Parmi ces conditions la faible taille et l’architecture polymorphe de l’organisation concernée semblent exclure toutes nos grandes entreprises publiques et privées qui apparaissent comme condamnées à ne jamais réussir à faire émerger cette fameuse intelligence collective.

Pourtant, loin de « jeter l’éponge » certaines entreprises et institutions amorcent des transformations de fond qui leur permettent, avec l’appui des outils numériques, de dépasser les limites liées à leur taille et à leur structure hiérarchique pour faire émerger des formes nouvelles d’intelligence collective, d’intelligence connectée.

Parmi elle, la Direction de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnelles (DGESIP) a entamé il y a plusieurs mois une transformation profonde qui commence à porter ses fruits. Ce sont les principes de cette transformation, les résultats attendus et les résultats observés que je propose de présenter lors de cette intervention.

Spectacles vivants 
Découvrez les animations artistiques du festival des idées.
 
15 au 19 novembre

Où : Centre culturel du Crous, Centre Pompidou, Collège des Bernardins, Inalco, Galerie de la Maison des initiatives étudiantes, Maison des Métallos, Médiathèque Pablo Neruda, Théâtre de la Reine Blanche, La Sorbonne / Amphithéâtre Liard, Université Paris Descartes, Université Paris Diderot, Université Sorbonne Nouvelle, Université Paris 13, IUT de Saint-Denis
La liste complète des animations sera disponible sur le site Web général et la page Facebook du Festival des idées début septembre.
 

La Course – Centre culturel du Crous

15 novembre à 19h30 – Durée : 1h05
Une nouvelle mythologie apparaît. Les running – paire de tennis sportive – font désormais partie de l’uniforme du héros urbain connecté. Avec ses couleurs fluorescentes repérables de jour comme de nuit, elles sont le symbole d’un hygiénisme héroïque et viennent attester de l’entretien et de la santé de la figure 2.0 obnubilée par son image. La Course est une proposition dramatique qui s’envisage comme un circuit sportif, une étape du Tour de France et un véritable marathon pour les interprètes. L’acteur transpire.
Auteur : Valérian Guillaume.
Configuration de l’étape : Thibault Le Page.
Interprètes : Jeanne Desoubeaux, Arthur Daniel.
Production : Compagnie Désirades
Entrée gratuite – Réservation conseillée : www.festivaldesidees.paris
 
 

EMMA : Etre Machine, Machine à voir – Spectacle vivant et débat – Théâtre de la Reine Blanche

15 novembre à 20h45 / durée : 2h
Controverse scientifique théâtralisée, EMMA est écrite et interprétée par les étudiants du Master Journalisme scientifique de l’Université Paris Diderot. Après le spectacle, un débat avec des personnalités et scientifiques reconnus dans le domaine permet de prolonger la réflexion. Un verre réunit les comédiens, les scientifiques et le public à l’issue du débat.
Mise en scène : Frédéric Tournier.
Entrée gratuite – Réservation conseillée : www.reineblanche.com ou reservation@reineblanche.com
 
 

Les étoiles sont à nous – Spectacle vivant – Théâtre de la Reine Blanche

16 novembre à 20h45 / durée : 1h10
Au cours d’une nuit qui changera leurs vies, Linda et Toto, deux jeunes et beaux amoureux seront confrontés au cruel Empire dominant la moitié du cosmos connu. Seuls l’amour indestructible des amants et une dose prodigieuse d’hormones humaines leur offriront une chance de victoire… Les Étoiles sont à nous vous offre du reggae cosmique, du rock-spatial, de la soul-galactique, de l’astral-pop, du punk extraterrestre et bien d’autres styles mutants dans la seule comédie musicale extérieure à notre galaxie.
Si vous êtes de passage par notre planète, venez à La Reine Blanche pour la première mondiale du spectacle qui vous révélera le secret de l’univers !
Musique, scénario et mise en scène : Rafael Merino Sanchez.
Distribution : La compagnie Voolva Théâtre. Les musiciens Voolva venus spécialement d’une autre galaxie pour l’occasion.
Scénographie : Nicolas Blimo. Costumes : Esther Yance
 
 

Like a sexe machine : la machine peut-elle (nous faire) jouir ? – Débat – Théâtre de la Reine Blanche

16 novembre à 22h15 / durée : 1h
À travers les Sex Toys, les Love Dolls et le porno, ce sont bien des formes de présences que nous recherchons, mais lesquelles ? En quoi le développement des rapports sexuels avec ou par des machines nous amène à penser le rapport à l’autre ? La machine serait-elle capable d’éprouver de la jouissance, voire du plaisir ? Autant de questions qui nous laissent penser qu’interroger les liens entre sexe et machine, c’est questionner notre désir de liberté et d’émancipation.
Avec : Adèle Clément (doctorante en psychanalyse, Université Paris-Diderot), Agnès Giard (chercheuse associée à l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense, auteure de livres, journaliste et anthropologue), Jean-Philippe Carry (fondateur de Doll Story – SOUS RÉSERVE)
Entrée gratuite – Réservation conseillée sur : www.reineblanche.com ou reservation@reineblanche.com

Vincent Corruble 
Smart city : simuler la vie d’une métropole par l’intelligence artificielle. 
17 novembre à 15h

Où : UUniversité Paris Descartes, 21 rue de l’école de médecine, 75006 Paris, Amphithéâtre Pasquier

Biographie

Vincent Corruble est professeur à l’UPMC, rattaché au laboratoire LIP6.

 

Intervention

Smart city : présentation de Terra Dynamica (avec Thalès), un outil de simulation des comportements dans une mégapole comme Paris

Sihem Amer-Yahia 
Peut-on « crowdsourcer » le travail ? 
17 novembre à 11h

Où : Université Paris Descartes, 21 rue de l’école de médecine, 75006 Paris, Amphithéâtre Pasquier

Biographie


Sihem Amer-Yahia est Directrice de Recherche CNRS au LIG à Grenoble où elle dirige l’équipe SLIDE. Sa recherche sont autour de la gestion et la fouille de données à grande échelle et le crowdsourcing. Sihem a été auparavant chercheur au QCRI, Yahoo! Research et at&t Labs. Elle a été membre du ACM SIGMOD Executive Board et du VLDB Endowment. Elle est éditrice en chef du VLDB Journal et fait partie de l’équipe éditoriale de TODS et de Information Systems. Sihem est chair des VLDB Workshops 2016 et sera PC chair de VLDB 2018. Elle a obtenu sa thèse en Informatique en 1999 à l’INRIA Rocquencourt et son diplôme d’Ingénieur à l’INI à Alger.

Peut-on « crowdsourcer » le travail ?

Aujourd’hui, le crowdsourcing est utilisé pour exécuter toutes sortes de tâches allant des plus simples, comme la reconnaissance de formes sur des images, aux plus complexes comme la rédaction et la traduction de texte. La variété des tâches et des individus qu’attirent ces plateformes soulève de nouvelles questions sur l’exécution du travail en ligne. Cet exposé passera en revue certaines de ces questions et apportera quelques éléments de réponse. Il soulèvera également les nouveaux défis de recherche que posent par les facteurs humains étudiés dans les sciences sociales sur le travail en ligne.
Note : Le crowdsourcing (ou myriadisation) est un dispositif permettant d’externaliser du travail ou de l’expertise via le web et par des internautes.

Joël Chevrier 
Smartphones et apprentissage collectif. 
17 novembre à 15h

Où : Université Paris Descartes, 21 rue de l’école de médecine, 75006 Paris, amphithéâtre Farabeuf

Biographie

Professeur Joël Chevrier

Joël Chevrier est professeur de Physique à l’Université Grenoble Alpes. Il est également professeur associé (Adjunct Professor) au Centre de Recherche Interdisciplinaire (CRI Paris) de l’Université Paris Descartes.
Promoteur du « learning by doing » et de l’expérimentation permanente, Joël Chevrier a notamment développé des cours tournés autour de l’apprentissage à l’aide des puissants outils numériques que nous utilisons au quotidien, comme le smartphone. Cet objet essentiel à la vie de chaque étudiant est un concentré de technologie dont les capteurs peuvent être utilisés et détournés pour devenir un outil d’acquisition de données très performant. Joël Chevrier accompagne ses étudiants qui montent eux-même des protocoles expérimentaux et apprennent une science solide en « hackant » les smartphones.

Intervention : Smartphones et apprentissage collectif

Joël Chevrier présente les usages pédagogiques innovants qu’il fait des smartphones comme outils d’acquisition de données pour apprendre la mécanique avancée à ses étudiants. Ce concept a donné lieu à un MOOC sur la plateforme FUN : Smartphone Pocket Lab: Experimental Classical Mechanics

Jean-Daniel Kant 
Les machines peuvent-elles prédire les comportements humains ? 
17 novembre à 11h45

Où : Université Paris Descartes, 21 rue de l’école de médecine, 75006 Paris, Amphithéâtre Pasquier

Biographie

Jean-Daniel Kant est maître de conférences Habilité à Diriger des Recherches en informatique à l’Université Pierre et Marie Curie. Il effectue ses recherches au sein de l’équipe Systèmes Multi-Agents du Laboratoire Informatique de Paris 6 (LIP 6) – UMR 7606 UMPC-Sorbonne Université et CNRS. Ses recherches pluridisciplinaires portent sur les apports de l’informatique dans les Sciences Humaines et Sociales, et plus particulièrement la modélisation et simulation multi-agents.

Simulation comportementale, Agents numériques, Futur du travail

Comment un nouveau produit ou une nouvelle idée se diffuse-t-il dans une population et à quelles conditions est-il adopté ?
La loi travail « El Khomri » va-t-elle créer de nouveaux emplois ? Pour répondre à ces questions (et bien d’autres encore), de nouvelles méthodes issues de l’intelligence artificielle, les simulations multi-agents, peuvent -elles utilisées, afin de répondre à des questions de société et proposer de nouveaux outils numériques d’aide à la décision. Pour ce faire, des agents informatiques plongés dans un environnement virtuel, interagissent et miment les comportements réels. C’est ce que nous montrerons dans cet exposé, à travers des exemples dans le domaine social (opinions, diffusion d’innovations) et économique (marché du travail, loi travail).

Lightning talks 
30 minutes de conférences éclair. 
17 novembre à 15h30

Où : Université Paris Descartes, 21 rue de l’école de médecine, 75006 Paris, amphithéâtre Pasquier

Une idée, trois minutes pour la défendre, dix intervenantslightning

En dix minutes de présentation éclair, avec un visuel d’une seule page ou sans support, douze intervenants variés présentent une idée disruptive pour nous faire réagir.
Les drones militaires, voitures sans pilote, robots laveurs de parquet, centres d’appels automatiques, réceptionnistes robots polyglottes, construction collective de savoir, gouvernement 2.0, pratiques collaboratives, plateformes numériques, crowdfunding, crowdsourcing, uberisation des banques et des universités, menaces sur l’économie traditionnelle…
Aucun sujet n’est tabou!

 

Intervenants annoncés (pour l’instant) :
  • Salima Benvernou, enseignant-chercheur au Laboratoire d’informatique de Paris Descartes : annoter les images médicales en crowdsourcing
  • David Janiszek, professeur à Paris Descartes et témoignages d’étudiants : apprendre en apprenant à un robot

Vous avez une idée à défendre qui concerne le numérique, l’intelligence artificielle ou l’intelligence collective ?

Vous pouvez vous inscrire jusqu’au dernier moment, par les commentaires ci-dessous ou en envoyant un email avec à flc@parisdescartes.fr